Warning: Use of undefined constant php - assumed 'php' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /nfs/c10/h06/mnt/227328/domains/2018.lecinemaclub.com/html/wp-content/themes/cinemaclub/page.php on line 81

JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Rebecca Zlotowski

Rebecca Zlotowski est une des plus talentueuses réalisatrices du nouveau cinéma français. Son premier long-métrage Belle Épine (2010), sélectionné à la Semaine de la Critique, offre à Léa Seydoux un de ses premiers grands rôles — celui d’une adolescente à la dérive au début des années 80. Son deuxième film Grand Central (2013), primé au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard, réunit Léa Seydoux et Tahar Rahim dans un triangle amoureux chez les travailleurs d’une centrale nucléaire. Son dernier film Planetarium raconte l’histoire des soeurs Barlow, deux américaines médiums interprétées par Natalie Portman et Lily-Rose Depp, qui deviennent les protégées d’un grand producteur de cinéma dans le Paris des années 30. Le film est en ce moment au cinéma. 

Rebecca Zlotowski nous cite cinq films qui l’ont inspirée pour Planetarium.

01

Ghost Dance, Ken McMullen, 1983

Voir le film

Un poème où se superposent comme des fantômes deux jeunes femmes, la forme des grandes villes et leur mythologie, et où résonne la parole de Derrida sur la spectralité de l'image.

02

Esther Kahn, Arnaud Desplechin, 1998

Voir le film

Un chef d'œuvre. Le trajet de Summer Phoenix, jeune femme anesthésiée qui ressent sur scène ses seules émotions, m'a beaucoup inspirée pour Laura Barlow, le personnage de Natalie Portman dans le film.

03

Hanussen, O. W. Fischer, Georg Marischka, 1955

Voir le film

L'histoire vraie et insensée d'un mentaliste dans le Berlin des années 30, devenu l'astrologue privé d'Hitler... Première apparition de Klaus Kinski en jeune nazi sublime et inquiétant de 20 ans.

04

La Maison du diable, Robert Wise, 1963

Voir le film

J'adore la carrière étrange et bigarrée de Robert Wise. La Maison du diable est sans doute l'un des meilleurs films de chercheurs de fantômes de tous les temps.

05

Le Dernier Nabab, Elia Kazan, 1976

Voir le film

Pour l'imaginaire fitszgeraldien que Planetarium convoque avec le producteur Korben... La mélancolie des grands orgueilleux.

01 Ghost Dance, Ken McMullen, 1983

Voir le film

01

ghostdance3ghostdance4ghostdance1

Un poème où se superposent comme des fantômes deux jeunes femmes, la forme des grandes villes et leur mythologie, et où résonne la parole de Derrida sur la spectralité de l'image.

02 Esther Kahn, Arnaud Desplechin, 1998

Voir le film

02

esther2esther3ek2

Un chef d'œuvre. Le trajet de Summer Phoenix, jeune femme anesthésiée qui ressent sur scène ses seules émotions, m'a beaucoup inspirée pour Laura Barlow, le personnage de Natalie Portman dans le film.

03 Hanussen, O. W. Fischer, Georg Marischka, 1955

Voir le film

03

hanussen5hanussen3hanussen6

L'histoire vraie et insensée d'un mentaliste dans le Berlin des années 30, devenu l'astrologue privé d'Hitler... Première apparition de Klaus Kinski en jeune nazi sublime et inquiétant de 20 ans.

04 La Maison du diable, Robert Wise, 1963

Voir le film

04

haunting5haunting2haunting3

J'adore la carrière étrange et bigarrée de Robert Wise. La Maison du diable est sans doute l'un des meilleurs films de chercheurs de fantômes de tous les temps.

05 Le Dernier Nabab, Elia Kazan, 1976

Voir le film

05

lasttycoon3lasttycoon2lasttycoon4

Pour l'imaginaire fitszgeraldien que Planetarium convoque avec le producteur Korben... La mélancolie des grands orgueilleux.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL