Warning: Use of undefined constant php - assumed 'php' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /nfs/c10/h06/mnt/227328/domains/2018.lecinemaclub.com/html/wp-content/themes/cinemaclub/page.php on line 81

JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Ryusuke Hamaguchi

Ryusuke Hamaguchi est une des figures clés du renouveau du cinéma indépendant japonais. Ses films se distinguent par leur ingéniosité formelle, leur habile mélange des genres, et leur patiente analyse des émotions refoulées. Après son diplôme de Cinéma à la Tokyo University of the Arts, où il étudie auprès de Kiyoshi Kurosawa, il réalise en 2008 son premier film Passion. Il a depuis été très prolifique, réalisant un documentaires en trois parties sur les conséquences du tremblement de terre de 2011 à Tohoku, plusieurs longs-métrages dont Senses (2015), un film épique de cinq heures sur l’amitié féminine qui fut merveilleusement reçu à Locarno comme au festival New Directors/New Films de New York. Son son dernier film Asako, l’adaption d’une oeuvre littéraire, fut présenté cette année en compétition officielle du Festival de Cannes.

Ryusuke Hamaguchi partage avec nous cinq films qu’il aime.

01

Takadanobaba Duel, Masahiro Makino & Hiroshi Inagaki, 1937

Dans la mise en scène, l'ambiguïté peut être bonne ou mauvaise. Takadanoba Duel est le meilleur exemple de son bon usage. L'ambiguïté doit être aussi claire que possible, comme est l'est dans le tout dernier plan de ce film.

02

Remorques, Jean Grémillon, 1941

Voir le film

Je me souviens de la phrase de Jean Gabin; "Je ne sais pas pourquoi j'ai fait cela". Cela pourrait être la raison ultime de toute action.

03

La Rivière rouge, Howard Hawks, 1948

Voir le film

Alors que les troupeaux de bétail se déplacent d'est en ouest, tous les personnages semblent aller de droite à gauche dans l'écran. Mais soudainement...

04

Too Late Blues, John Cassavetes, 1961

Voir le film

Un chef-d'oeuvre très précoce de Cassavetes. Il me semble bien plus important que Shadows dans l'ensemble de ses oeuvres, car il démontre pour la première fois son célèbre talent pour raconter si clairement ses histoires.

05

Cure, Kiyoshi Kurosawa, 1997

Voir le film

Depuis la sortie de film, Cure reste le meilleur film Japonais de notre époque. Personne n'a développé de personnage aussi intéressant que celui de Mamiya.

01 Takadanobaba Duel, Masahiro Makino & Hiroshi Inagaki, 1937

01

Dans la mise en scène, l'ambiguïté peut être bonne ou mauvaise. Takadanoba Duel est le meilleur exemple de son bon usage. L'ambiguïté doit être aussi claire que possible, comme est l'est dans le tout dernier plan de ce film.

02 Remorques, Jean Grémillon, 1941

Voir le film

02

Je me souviens de la phrase de Jean Gabin; "Je ne sais pas pourquoi j'ai fait cela". Cela pourrait être la raison ultime de toute action.

03 La Rivière rouge, Howard Hawks, 1948

Voir le film

03

Alors que les troupeaux de bétail se déplacent d'est en ouest, tous les personnages semblent aller de droite à gauche dans l'écran. Mais soudainement...

04 Too Late Blues, John Cassavetes, 1961

Voir le film

04

Un chef-d'oeuvre très précoce de Cassavetes. Il me semble bien plus important que Shadows dans l'ensemble de ses oeuvres, car il démontre pour la première fois son célèbre talent pour raconter si clairement ses histoires.

05 Cure, Kiyoshi Kurosawa, 1997

Voir le film

05

Depuis la sortie de film, Cure reste le meilleur film Japonais de notre époque. Personne n'a développé de personnage aussi intéressant que celui de Mamiya.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL