Warning: Use of undefined constant php - assumed 'php' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /nfs/c10/h06/mnt/227328/domains/2018.lecinemaclub.com/html/wp-content/themes/cinemaclub/page.php on line 81

JOIN
THE CLUB

Pour connaître le film présenté
chaque semaine !

gif

Ari Aster

Ari Aster est un scénariste et réalisateur américain qui s’est imposé comme une des nouveaux cinéastes les plus prometteurs de sa génération avec son premier, brillant et effrayant film Hereditary (Hérédité). Il a réalisé plusieurs courts-métrages qui l’ont d’abord fait connaître dans les festivals américains comme The Strange Things About the Johnsons (2011) ou Basically (2014). Après ses premières à Sundance et SXSW, Hereditary a été salué comme l’un des meilleurs films d’horreur, et l’un des plus excitants débuts, des ces dernières années.

À l’occasion de la sortie du film, Ari Aster partage avec nous cinq films qu’il aime.

01

45 ans, Andrew Haigh, 2015

Voir le film

Après l'avoir vu une dizaine de fois, je suis convaincu que la brillante histoire de fantômes d'Andrew Haigh est un des meilleurs films que j'ai vus. Le plan de fin est des plus parfaits dans l'histoire du cinéma. Pour une double-séance étonnante, vous pouvez l'associer avec "Le Temps de l'innocence" (qui peut-être vu comme la face opposée de la même thématique).

02

Chansons du deuxième étage, Roy Andersson, 2000

voir le film

Un tour de force vraiment singulier. Roy Andersson, cet artiste qui a porté le perfectionnisme esthétique vers l'extrême absurdité, est une des merveilles de ce monde. Si Jacques Tati fusionnait avec Ingmar Bergman, puis se ferait tabasser par Gary Larson, on retrouverait quelque chose qui s'approcherait de la sensibilité d'Andersson -- mais ce serait loin d'être si formidable.

03

L'intendant Sansho, Kenji Mizoguchi, 1954

voir le film

"Sans merci, un homme n'est pas un être humain." Le film le plus bouleversant (à discuter) de Mizoguchi, ne trouve pas d'égal dans la liste des grandes tragédies épiques. Existe-t-il des plans au format académique plus exquis (décrit par Mizoguchi comme "le format pictural")? Et mon dieu, cette fin! "La vie n'est-elle pas une torture?"

04

L'hôpital et ses fantômes, Lars Von Trier, 1994-1997

voir le film

Un modèle pour son rythme délirant et son humour noir pince-sans-rire. Mon film préféré de Lars Von Trier sera toujours Dogville, mais rien ne bat l'exaltation de ces huit heures irrévérencieuses de pur concentré de farce macabre.

05

La Pianiste, Michael Haneke, 2001

voir le film

Cette anti-histoire d'amour de Michael Haneke, suprêmement élégante et particulièrement clinique, révèle la performance la plus maîtrisée et intransigeante d'Isabelle Huppert. J'ai vu ce film avec ma mère quand j'avais 15 ans, et nous étions tous les deux abasourdis. J'ai alors compris que je voulais faire des films comme cela. Le livre d'Elfreide Jelinek est aussi remarquable.

01 45 ans, Andrew Haigh, 2015

Voir le film

01

Après l'avoir vu une dizaine de fois, je suis convaincu que la brillante histoire de fantômes d'Andrew Haigh est un des meilleurs films que j'ai vus. Le plan de fin est des plus parfaits dans l'histoire du cinéma. Pour une double-séance étonnante, vous pouvez l'associer avec "Le Temps de l'innocence" (qui peut-être vu comme la face opposée de la même thématique).

02 Chansons du deuxième étage, Roy Andersson, 2000

voir le film

02

Un tour de force vraiment singulier. Roy Andersson, cet artiste qui a porté le perfectionnisme esthétique vers l'extrême absurdité, est une des merveilles de ce monde. Si Jacques Tati fusionnait avec Ingmar Bergman, puis se ferait tabasser par Gary Larson, on retrouverait quelque chose qui s'approcherait de la sensibilité d'Andersson -- mais ce serait loin d'être si formidable.

03 L'intendant Sansho, Kenji Mizoguchi, 1954

voir le film

03

"Sans merci, un homme n'est pas un être humain." Le film le plus bouleversant (à discuter) de Mizoguchi, ne trouve pas d'égal dans la liste des grandes tragédies épiques. Existe-t-il des plans au format académique plus exquis (décrit par Mizoguchi comme "le format pictural")? Et mon dieu, cette fin! "La vie n'est-elle pas une torture?"

04 L'hôpital et ses fantômes, Lars Von Trier, 1994-1997

voir le film

04

Un modèle pour son rythme délirant et son humour noir pince-sans-rire. Mon film préféré de Lars Von Trier sera toujours Dogville, mais rien ne bat l'exaltation de ces huit heures irrévérencieuses de pur concentré de farce macabre.

05 La Pianiste, Michael Haneke, 2001

voir le film

05

Cette anti-histoire d'amour de Michael Haneke, suprêmement élégante et particulièrement clinique, révèle la performance la plus maîtrisée et intransigeante d'Isabelle Huppert. J'ai vu ce film avec ma mère quand j'avais 15 ans, et nous étions tous les deux abasourdis. J'ai alors compris que je voulais faire des films comme cela. Le livre d'Elfreide Jelinek est aussi remarquable.

Partager sur TWITTER, FACEBOOK ou EMAIL